« Les pratiques et représentations du religieux dans la sphère publique à Sri Lanka : le cas du nationalisme bouddhiste » par Hadrien Schmitt

Nous avons le plaisir de partager un lien pour télécharger le mémoire de Master en relations internationale d’Hadrien Schmitt qui porte sur « Les pratiques et représentations du religieux dans la sphère publique à Sri Lanka : le cas du nationalisme bouddhiste ». Ce travail, dirigé par Docteur Anthony Goreau-Ponceaud, à été réalisé dans le cadre du Master  « Affaires politiques et internationales, mention Gestion des risques et développement » à Sciences Po Bordeaux.

Lien pour télécharger le mémoire : SCHMITT_HADRIEN_2017_PDAPS_152870

Résumé

Ce mémoire de recherche a pour ambition de rendre intelligible les phénomènes complexes qui composent le nationalisme religieux, et ce dans un pays : Sri Lanka ; sur une religion : le Bouddhisme. Religion de l’ethnie majoritaire, les Cinghalais, le Bouddhisme à Sri Lanka est devenu structurant dans le champ politique depuis l’indépendance en 1948. Nous tâchons d’en retracer les origines, depuis les temps lointains du Mahavamsa, jusqu’à son renouvellement doctrinal sous l’égide de Dharmapala. Nous essayons également d’expliquer les facteurs expliquant son renforcement, ainsi que sa radicalisation. Nous questionnerons ainsi les rapports du nationalisme bouddhiste cinghalais avec les minorités ethniques et religieuses de Sri Lanka, et notamment avec les communautés tamoules et musulmanes.

Référence: Schmitt H.., 2009,« Les pratiques et représentations du religieux dans la sphère publique à Sri Lanka : le cas du nationalisme bouddhiste », mémoire de Master Affaires politiques et internationales, mention Gestion des risques et développement, Bordeaux, Sciences Po Bordeaux, p.127

« Sri Lanka, retour sur un massacre oublié » par Mark Bradley

« La semaine dernière à Genève, le Conseil des droits de l’homme des Nations unies a adopté une résolution visant à faire la lumière sur des crimes de guerre commis entre 2002 et 2009 au Sri Lanka. Entre autres, l’extermination de 40 000 à 70 000 civils, selon les estimations de l’ONU, très majoritairement des Tamouls, par l’armée gouvernementale durant les derniers mois d’une guerre qui a ensanglanté ce pays de l’océan Indien durant plus de vingt-cinq ans, un massacre que le gouvernement de Colombo a toujours nié. »

via: http://www.ledevoir.com/international/actualites-internationales/404152/sri-lanka-retour-sur-un-massacre-oublie

source: www.ledevoir.com

« Sri Lanka : un pays qui s’enfonce de nouveau dans la guerre » par Delon Madavan (Echogéo)

Résumé

Le retrait unilatéral de l’accord de cessez-le-feu par le Président Rajapakse marque le retour officiel à l’état de guerre à Sri Lanka. L’île est meurtrie par les affrontements opposant l’armée gouvernementale aux militants séparatistes tamouls. Les civils se retrouvent encore prisonniers du cynisme des belligérants, qui préfèrent ignorer les répercussions de leurs actes pour arriver à leur fin, quitte à mettre en danger l’harmonie intercommunautaire dans l’île.

Cet article est disponible en intégralité et gratuitement sur le site d’Echogéo :

Pour accéder directement à l’article veuillez cliquer sur ce lien : http://echogeo.revues.org/2543

Référence électronique

Delon Madavan, « Sri Lanka : un pays qui s’enfonce de nouveau dans la guerre »,EchoGéo [En ligne], Sur le Vif, mis en ligne le 08 avril 2008, consulté le 11 avril 2013. URL : http://echogeo.revues.org/2543 ; DOI : 10.4000/echogeo.2543