L’armée sri lankaise réprime violemment une manifestation pacifique

L’armée sri lankaise déployée dans des localités proches de Colombo, à Weliweriya, a réprimé très violemment (3 morts selon les sources officielles, plusieurs dizaines de blessés) une manifestation pacifique de villageois cingalais se plaignant qu’une usine locale de gants de caoutchouc ait cessé de traiter ses effluents toxiques, rendant ainsi l’approvisionnement d’eau de la zone impropre à la consommation. Le frère du Président, Gotabhaya Rajapakse, est tenu pour responsable de cette répression menée par les unités qui ont écrasé les LTTE en mai 2009. De nombreux observateurs notent que ces violences interviennent exactement trente ans après les massacres anti-tamouls de juillet 1983 qui sont à l’origine de la guerre civile qui a ensanglanté le pays, ajoutent que cette fois le gouvernement s’en prend à des Cingalais et risque de perdre l’appui de la majorité que lui avait valu sa victoire sur les LTTE.

Lire à ce sujet : http://groundviews.org/2013/08/02/weliweriya-gampaha-black-thursday-2013/



Citer ce billet
EPM (2013, 5 août). L’armée sri lankaise réprime violemment une manifestation pacifique. SRI LANKA & DIASPORAS. Consulté le 14 avril 2024, à l’adresse https://doi.org/10.58079/u82c

Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.