“La diaspora tamoule : trajectoires spatio-temporelles et inscriptions territoriales en Île-de-France” par Anthony Goreau-Ponceaud

Nous avons le plaisir de partager un lien pour télécharger la thèse  d’Anthony Goreau-Ponceaud qui porte sur “La diaspora tamoule : trajectoires spatio-temporelles et inscriptions territoriales en Île-de-France”. Ce travail à été réalisé dans le cadre d’une thèse de doctorat en géographie réalisée à l’Université Michel de Montaigne – Bordeaux III.

Résume

La question de la diaspora tamoule est intimement liée à celle de l’existence d’une communauté à l’étranger prise en étau par une double ambivalence : entre ancrage et mobilité et entre ouverture et fermeture. La recherche se propose d’aborder cette question en revenant sur les conditions d’émergence d’une identité diasporique qui fait fi des clivages de toute sorte. Sur la base d’une série d’entretiens et de questionnaires prenant corps dans une ethnologie multisite, il s’agit plus largement de comprendre ce que signifie être tamoul en France et comment se structure cette expérience. La présentation des différentes trajectoires spatio-temporelles, d’une part, permet de révéler l’hétérogénéité de la catégorie diaspora tamoule, composée de trois segments dont les conditions d’émergence sont liées à des cadres migratoires divergents, d’autre part met en évidence l’émergence de Paris et plus généralement de l’Île-de-France comme pôle important de son fonctionnement.

mots-clés : Diaspora tamoule – Sri Lanka – Tamil Nadu – Pondichéry – Île-de-France – Trajectoires migratoires – Ethnologie multisite – Réfugié – Mobilité – Identité – Territoire – Ethnicité – Réseau – Mobilisation transnationale – Mondialisation – Hindouisme – Cosmopolitisme – Centralité minoritaire – Ethnoterritoire – Flux – Nationalisme – Transnationalisme

lien pour télécharger la thèse : http://tel.archives-ouvertes.fr/index.php?halsid=phjrjf1fhu3j6apfe4qi55mdv7&view_this_doc=tel-00365365&version=1 

Référence: Goreau-Ponceaud , A., (2008), « La diaspora tamoule : trajectoires spatio-temporelles et inscriptions territoriales en Île-de-France », Bordeaux, Université de Bordeaux 3, Thèse de doctorat de géographie, 427p.

source : tel.archives-ouvertes.fr


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.