« Visite du Pape au Sri Lanka : entretien avec Mgr Wickramasinghe, évêque de Galle » par Radio Vatican

(Radio Vatican ) Entretien – Au Sri Lanka, on affiche sa religion. Elle est, autant que l’ethnie, une carte d’identité. Mais à la différence de l’appartenance à la communauté cinghalaise (70%) ou tamoul (15%), qui se sont indirectement affrontés lors de la guerre entre les autorités de Colombo et les séparatistes armés de l’Eelam Tamoul, la religion n’est pas un facteur de trouble. Elles cohabitent dans la paix. Il arrive cependant que la communauté musulmane (10%) et la toute petite minorité protestante (1%) soient la cible d’un groupe de moines bouddhistes extrémistes politisés.

Au Sri Lanka, la politique est l’objet de toutes les passions. On se rend aux urnes en masse lors des élections, comme la semaine dernière. Plus de 70% de la population a fait le déplacement pour élire son président. A trois jours de la venue du Pape, le verdict des urnes est d’ailleurs tombé. Le président sortant Mahindra Rajapaksa  a reconnu sa défaite. Il était au pouvoir depuis dix ans. Et, pour la première fois semble-t-il, les discussions post-électorales en sont restées aux mots. Aucune violence n’a été déclarée.

Pour Mgr Raymondo Wickramasinghe, la visite du Pape François y est clairement pour quelque chose. L’évêque de Galle est en charge de la commission pour les relations avec les médias….

via:http://fr.radiovaticana.va/news/2015/01/13/visite_du_pape_au_sri_lanka_entretien_avec_mgr_wickramasinghe,_évêque_de_galle/1118105


Laisser un commentaire

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.