Les premières semaines du gouvernement Rajapakse

En l’espace de deux semaines, le gouvernement issu des élections présidentielles s’est lancé dans une série de règlements de compte visant ses adversaires politiques. Il a commencé par l’épuration des services de la police qui avaient été chargés d’enquêter sur les meurtres de journalistes et sur les affaires de corruption remontant à la période du premier gouvernement Rajapakse (2006-2015). A la suite du départ précipité à Genève, en compagnie de sa famille, et avec ses dossiers, d’un policier menacé, une employée locale du consulat de Suisse à Colombo a été séquestrée plusieurs heures par des inconnus qui ont récupéré de force les données de son téléphone portable, et des membres d’ONG en contact avec la Suisse ont été inquiétés. La reprise en main de l’appareil policier prélude à la reprise en main de l’appareil judiciaire.

Un article du New York Times analyse les implications de l’affaire de l’ambassade suisse:

https://www.nytimes.com/2019/11/27/world/asia/sri-lanka-rajapaksa-crackdown


Laisser un commentaire

Votre adresse e-mail ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur comment les données de vos commentaires sont utilisées.