« Friday et Friday » de Antonythasan Jesuthasan alias Shobasakthi, en librairie à partir du 5 avril 2018

 

« Friday et Friday » de Antonythasan Jesuthasan alias Shobasakthi.

Nouvelles traduites du tamoul (Sri Lanka) par Faustine Imbert-Vier,

Élisabeth Sethupathy, et Farhaan Wahab

Une enfance à Allaipiddy, au nord de Sri Lanka, la guérilla tamoule, l’errance, l’exil en France… Autant de motifs et de personnages qui habitent l’œuvre d’Antonythasan Jesuthasan : Diana la Ronde, pétrifiée par le bruit des bombes, qui remue ciel et terre pour obtenir son abri ; Pratheeban, le demandeur d’asile, floué pour une poignée de kilomètres ; les 37 Mouvements de rébellion, bien décidés à se tailler la part du lion ; Layla, la petite dame du numéro 7, que son nom de code – Oiseau jaune – finit par trahir, ou encore le chevalier de Kandi, condamné à devenir un coq en pâte aux frais du Comité central.
À travers tous ces portraits, c’est aussi celui du narrateur qui se dessine, tout en humour et en finesse – le roman d’une vie, le miroir d’une âme et d’un peuple qui sait que c’est parfois en perdant de vue le rivage que le cœur se remet à flot.

A propos de l’auteur

Si l’on connaît son visage grâce au superbe Dheepan de Jacques Audiard (Palme d’or à Cannes en 2015) dont il est l’acteur principal, Antonythasan Jesuthasan est surtout écrivain reconnu – auteur de quatre romans, plusieurs recueils de nouvelles et de nombreux essais, pièces de théâtre et scénarios.

Antonythasan Jesuthasan – alias Shobasakthi – est né en 1967 à Allaipiddy, un village à l’extrême nord de Sri Lanka. Ancien enfant soldat du Mouvement de libération des Tigres tamouls, il arrive en France en 1993 où il obtient l’asile politique. Il vit désormais à Paris.

Son œuvre est traduite pour la première fois en français. L’adaptation cinématographique de la magnifique nouvelle Friday, qui se déroule dans la communauté tamoule du quartier de la Chapelle, à Paris, est en cours de réalisation.

Le dossier de presse du livre est accessible à travers ce lien : dossier_presse-572162dp-mars-18pdf

Une première revue du livre a été rédigé par Véronique-Atasi et peut-être lu sur son blog atasi.over-blog.com

Pour plus d’information, vous pouvez consulter le site de la maison d’édition Zulma qui a publié Friday and Friday.

few poems from In a Time of Burning by Cheran available online

A selection of poems by Cheran, one of the most important poets writing in Tamil today, charts the civil war in Sri Lanka of more than three decades, and its aftermath are available for free.
Via: https://issuu.com/arcpublications/docs/cheran_for_issuu_eadefe61ec0982

source : issuu.com

« Home Is Elsewhere » by Shahnaz Habib for The New Yorker’s ‘Briefly Noted’)

Shahnaz Habib writes for The New Yorker’s ‘Briefly Noted’ a review of the last book of Shobasakti « The MGR Murder Trial « .

shoba

Again and again, the stories in this exciting new collection from Sri Lankan writer Shobasakthi grapple with the question of who a character really is. The writer, who now lives in France as a refugee and has worked as a dishwasher, construction worker and street sweeper over the last 20 years…

via: http://www.openthemagazine.com/article/books/home-is-elsewhere

« Complexity of “Loyalty”, “Betrayal” and Metaphors of Eelam in Shobhasakthi’s “Traitor” » by

« Shobhasakthi’s Traitor ends with a surrealistic description where an old man wandering about the mountains with a corpse which he carries – a corpse which he uses to entertain, disgust and even to drive away people; which he sometimes uses for his own sustenance – encounters a carter going uphill caught in a predicament with its horse which wouldn’t budge. The carter whispers in the horse’s ear, tries a mild stroking from its whip and – all failing – thrashes the beast with all his might. The old man, who with his corpse is seated nearby, is visibly moved and intervenes. This abstraction with which the novel ends is a surrealistic summing up of the fate of the Eelamist struggle and the fate of its various stakeholders. »

via: http://slwakes.wordpress.com/2014/12/27/complexity-of-loyalty-betrayal-and-metaphors-of-eelam-in-shobhasakthis-traitor/