Soutenance de thèse « Le rituel funéraire hindou en contexte diasporique : rite de passage et rite d’ancrage. La communauté tamoule d’origine sri-lankaise de Montréal et Toronto. » par Mark Bradley, Le vendredi 22 avril 2016 à 9h30, à l’UQAM, salle A-5020

Mark Bradley, doctorant et enseignant au département des sciences des religions de l’Université de Québec à Montréal et chercheur du Centre d’Etudes sur l’Inde, l’Asie du Sud et sa diaspora (CEIAS) soutiendra sa thèse portant sur « le rituel funéraire hindou en contexte diasporique : rite de passage et rite d’ancrage. La communauté tamoule d’origine sri-lankaise de Montréal et Toronto » le vendredi 22 avril 2016. La soutenance se se déroulera à partir de 9h30 à l’UQAM en salle A-5020.

L’entrée est gratuite

Émission de South Asia’s Hub consacrée à l’hindouisme

La quatrième émission de South Asia’s Hub, dédiée à l’hindouisme, est en ligne. Nous avons profité de la journée d’étude organisée au Centre d’Étude de Inde et de l’Asie du Sud (CEIAS UMR 8564 EHESS-CNRS) sur les “Hindous et les autres à Sri Lanka et en Diaspora” pour rencontrer deux chercheurs français (Mathieu Claveyrolas et Pierre-Yves Trouillet) et deux chercheurs québecois (Mathieu Boisvert et Mark Bradley) qui consacrent depuis des années leurs travaux à l’hindouisme et aux pratiques dévotionnelles des fidèles.

 

Au Programme

Partie 1 : Introduction à l’hindouisme (avec Mathieu Boisvert, Directeur du CERIAS et Professeur au Département de Sciences des religions de l’UQÀM)

Partie 2 : Découverte du dieu Hanuman, de sa dévotion et du lieu saint de Bénares (avec Mathieu Claveyrolas, Ethnologue, Chercheur CNRS rattaché au CEIAS)

Partie 3 : Découverte du dieu Murugan, de sa dévotion et du lieu saint de Palani (avec Pierre-Yves Trouillet, Géographe, Chercheur CNRS rattaché au CEIAS)

Partie 4 : L’hindouisme à Montréal (avec Mark Bradley, chercheur CERIAS et Chargé de cours au Département de Sciences des religions de l’UQÀM)

via: http://www.newvoradio.fr/south-asia-hub-4/

« Religions et politique au Sri Lanka à l’ère post-coloniale » par Eric Meyer

Afin de décrypter comment religions et politique interagissent au Sri Lanka, Eglises d’Asie a reproduit une étude d’Eric Meyer parue dans l’ouvrage Politique et religions en Asie du Sud : Le sécularisme dans tous ses états ? Historien, professeur émérite à l’INALCO, Eric Meyer est un spécialiste reconnu du Sri Lanka.

via: http://eglasie.mepasie.org/asie-du-sud/sri-lanka/2014-12-19-pour-approfondir-religions-et-politique-au-sri-lanka-a-l2019ere-post-coloniale

Émissions sur la communauté québécoise tamoule hindoue originaire du Sri Lanka sur la chaine télé Art Tv les 11, 12 et 13 février 2014

La chaîne télé Art Tv diffuse ces jours-ci une émission sur la communauté québécoise tamoule hindoue originaire du Sri Lanka tournée à l’occasion de la fête annuelle du temple Thiru Murugan.

 La série s’intitule Voulez-vous fêter ? et l’émission a pour titre La fête du char.

La première a eu lieu hier soir et elle sera présentée en reprise à divers moments au cours des prochains jours : 

Mardi 11.02 à 19h00 / Mercredi 12.02 à 11h00 / et Jeudi 13.02 à 06h00 

 Voici le site web du producteur :  http://voulezvousfeter.artv.ca/episode-la-fete-du-char-5

 Et le site web de l’émission :  http://ici.artv.ca/emissions/voulez-vous-feter

« Femmes, ethnicité et religion : la communauté tamoule hindoue du Sri Lanka à Montréal » par Catherine St-Germain Lefebvre

Nous avons le plaisir de partager un lien pour télécharger le mémoire  de Catherine St-Germain Lefebvre qui porte sur “Femmes, ethnicité et religion : la communauté tamoule hindoue du Sri Lanka à Montréal”. Ce travail à été réalisé dans le cadre d’une maîtrise en sciences des religions à l’université du Québec à Montréal.

Résumé

Convaincue que les femmes, de par leur rôle dans les rapports sociaux de sexe, ont un rôle important à jouer dans la transmission de l’identité ethnique aux jeunes générations, nous avons voulu, dans ce mémoire, mettre à jour ce phénomène tel qu’il se déploie dans la communauté tamoule du Sri Lanka immigrée à Montréal. La perspective féministe en influence la trame de fond, contribuant à orienter le choix du sujet ainsi que son traitement. Ce mémoire est le fruit d’une recherche exploratoire de type qualitatif. Il repose sur un terrain de recherche mené au temple hindou Thiru Murugan situé à Dollard-des-Ormeaux, municipalité de l’ouest de l’île de Montréal. Il a pour objectif de définir la contribution spécifique de femmes de cette communauté à la « production de l’ethnicité » tamoule, au sens entendu par la sociologue des relations ethniques, Danielle Juteau. Ce mémoire s’appuie sur un cadre théorique contribuant à jeter les bases d’une définition sociologique de l’ethnicité, où non seulement le rôle des femmes dans sa production/reproduction est mise de l’avant, mais où se dégage également l’importance de la composante religieuse dans l’affirmation ethnique, particulièrement en contexte migratoire. Cette recherche analyse d’une part la perception du rôle des femmes dans les rapports de sexe tels qu’ils se déploient dans la communauté tamoule montréalaise et telle qu’elle a été exprimée par les personnes interrogées dans le cadre de cette étude. Il s’attarde d’autre part à l’implication des femmes de cette communauté dans la transmission de la langue, de la religion et de la culture. Ce mémoire démontre que les idéaux associés à la conception de la féminité influencent à· maints égards le rôle des femmes dans les rapports sociaux de sexe à l’oeuvre dans la communauté étudiée. Ce rôle amène celles-ci à s’impliquer activement dans la transmission de leur identité ethnique auprès des générations nées au Québec. De plus, la pratique religieuse jouant un rôle important dans la formation identitaire de nos répondant(e)s, la dimension religieuse est omniprésente dans le bagage ethnique transmis par les femmes aux jeunes générations. Par leur travail actif et conscient lié à la transmission de la langue, de la culture et de la religion aux jeunes de la communauté, ces femmes participent activement à reproduire les frontières ethniques de leur communauté et contribuent, par cela, à la « production de l’ethnicité » tamoule hindoue du Sri Lanka en contexte québécois.

lien pour télécharger le mémoire: http://www.archipel.uqam.ca/1168/1/M10512.pdf

Référence: St-Germain Lefebvre, C., (2008), « Femmes, ethnicité et religion : la communauté tamoule hindoue du Sri Lanka à Montréal » Mémoire. Montréal (Québec, Canada), Université du Québec à Montréal, Maîtrise en sciences des religions.

source: http://www.archipel.uqam.ca/1168/

« Croire après la bombe : les interactions entre violence, religion et développement au Sri Lanka » par Indika Bulankulame (Revue internationale de la politique de développement)

Résumé

Pendant les trente ans qu’a duré la guerre civile au Sri Lanka, de nombreux citoyens ont été touchés par des attentats à la bombe destinés à perturber la vie quotidienne, non seulement dans les zones de guerre mais aussi dans les quartiers urbains, particulièrement à Colombo, la capitale. Si beaucoup ont perdu la vie, d’autres ont survécu, mais restent profondément meurtris, handicapés et traumatisés. Le présent article explore la signification de la « survie » telle que l’ont éprouvée les personnes dotées du nouveau statut de « victimes d’attentats à la bombe ». Son auteur s’interroge sur la capacité des survivants à assumer leur rôle de soutien de famille et/ou à faire face aux graves bouleversements économiques consécutifs aux profonds changements survenus dans leur vie. L’article constate de manière générale qu’en raison de la perte de revenus et de l’incapacité de participer pleinement à l’économie de marché, les survivants sont relégués à la marge des grands débats sur le développement et des possibilités qui en découleraient. La fin des hostilités a marqué un tournant clair en faveur du développement du Sri Lanka et, dans cette période cruciale d’après-guerre, il importe de se pencher sur les différentes façons dont la religion peut répondre aux besoins des survivants. C’est pourquoi l’interaction dynamique entre religion, violence politique et développement est mise en relief. Dans l’examen des mécanismes d’adaptation et de survie, il est question des réponses qu’offre la religion à la mondialisation (néo)libérale tributaire du marché et à l’exposition à la terreur et à la violence, en atténuant l’expérience des traumatismes et en permettant aux survivants de se confronter à la réalité au quotidien.

L’article est consultable gratuitement sur le site de la Revue internationale de la politique de développement

source: http://poldev.revues.org/1328

« La transmission de l’identité religieuse dans un contexte d’immigration : Le cas de réfugiés tamouls hindous d’origine sri-lankaise à Montréal » par Mark Bradley

Nous avons le plaisir de partager un lien pour télécharger le mémoire  de Mark Bradley qui porte sur “La transmission de l’identité religieuse dans un contexte d’immigration : Le cas de réfugiés tamouls hindous d’origine sri-lankaise à Montréal”. Ce travail à été réalisé dans le cadre d’une maîtrise en sciences des religions à l’université du Québec à Montréal. Mark Bradley est actuellement doctorant en sciences des religions à l’université du Québec à Montréal et le sujet de sa thèse porte sur “La pratique religieuse comme vecteur de culture et d’identité chez les hommes de seconde génération en contexte migratoire. Le cas de la communauté tamoule sri-lankaise hindoue de Montréal.”.

Mark bradley

Référence: Bradley M., 2007, “La transmission de l’identité religieuse dans un contexte d’immigration : Le cas de réfugiés tamouls hindous d’origine sri-lankaise à Montréal”,maîtrise en sciences des religions, Montréal, Université du Québec à Montréal, p.138