« Sri Lanka : des journalistes tamouls agressés, empêchés de se former » par RFI

« La répression des journalistes s’intensifie au Sri Lanka, et particulièrement celle des journalistes de la minorité Tamoul. Plusieurs organisations de défense de la presse ont dénoncé ce week-end, des 26 et 27 juillet 2014, l’agression d’un groupe de journalistes tamouls de la région de Jaffna, qui se rendaient à Colombo, la capitale, pour suivre une formation à l’Institut de Presse. »

via: http://www.rfi.fr/asie-pacifique/20140728-sri-lanka-droits-homme-liberte-presse-enfants-sri-lanka-journalistes-tamouls/

L’armée sri lankaise réprime violemment une manifestation pacifique

L’armée sri lankaise déployée dans des localités proches de Colombo, à Weliweriya, a réprimé très violemment (3 morts selon les sources officielles, plusieurs dizaines de blessés) une manifestation pacifique de villageois cingalais se plaignant qu’une usine locale de gants de caoutchouc ait cessé de traiter ses effluents toxiques, rendant ainsi l’approvisionnement d’eau de la zone impropre à la consommation. Le frère du Président, Gotabhaya Rajapakse, est tenu pour responsable de cette répression menée par les unités qui ont écrasé les LTTE en mai 2009. De nombreux observateurs notent que ces violences interviennent exactement trente ans après les massacres anti-tamouls de juillet 1983 qui sont à l’origine de la guerre civile qui a ensanglanté le pays, ajoutent que cette fois le gouvernement s’en prend à des Cingalais et risque de perdre l’appui de la majorité que lui avait valu sa victoire sur les LTTE.

Lire à ce sujet : http://groundviews.org/2013/08/02/weliweriya-gampaha-black-thursday-2013/